Filtration : un rôle majeur pour le moteur

Zoom sur la filtration du véhicule

Saviez-vous que votre voiture est équipée de différents filtres ?  Certainement que vous allez me répondre oui ! D’ailleurs, vous en connaissez probablement déjà un ou deux, peut-être pas tous.

En réalité, les filtres d’une voiture remplissent de nombreuses fonctions et très schématiquement, on peut dire qu’ils fonctionnent à la manière d’un tamis : ils retiennent les solides qui ne doivent pas circuler dans le carburant, le moteur ou l’habitacle.

Alors, vous êtes curieux d’en savoir plus ?  Alors, c’est parti, nous allons maintenant vous dire quels sont les quatre types de filtres qui se cachent dans votre véhicule !

Le filtre de l’habitacle

Pour beaucoup d’entre nous, l’arrivée du printemps se traduit le nez coule, les yeux gonflés et la gorge irritée. La raison ? Le pollen ! Pour vous garantir un voyage en voiture et en total confort, le filtre d’habitacle est là pour votre santé.

Bien entendu, il n’y a pas que le pollen, il y a aussi les particules de saleté, la poussière, la suie, l’azote, les hydrocarbures ou les dioxydes de soufre. Toutes ces choses qui bourdonnent dans l’air et qui sont pas très bonnes et agréables à respirer.

La concentration de polluants sur les routes a énormément augmenté ces dernières années. Vous pensez être à l’abri de toute cette pollution dans votre voiture ? Malheureusement, vous avez tort ! La pollution à l’intérieur de la voiture peut même être nettement plus élevée qu’à l’extérieur. La raison en est très simple : le ventilateur de l’alimentation en air frais ou du système de climatisation aspire l’air pollué dans votre voiture et le distribue dans l’habitacle.

Heureusement, vous pouvez compter sur votre filtre d’habitacle pour garder un air propre et respirable !

Filtre habitacle
Filtre habitacle

Le filtre à air

Il n’y a pas que votre intérieur qui a besoin d’air frais. Le moteur aspire également de l’air. Bien entendu, cet air est également contaminé par des particules de saleté et de poussière. En fait, le degré de saleté de l’air dépend de la saison, du temps, de l’état de la chaussée et de l’environnement. Si l’air pollué entrait directement dans le moteur, les signes d’usure seraient très vite visibles.

Pour contrer cela, rien de plus efficace que le filtre à air. C’est l’un des composants essentiels d’un moteur à combustion. En résumé, sa mission est de nettoyer l’air aspiré par le moteur. Cela garantit un processus de combustion optimal et protège votre moteur comme les pièces de l’usure.

Le remplacement du filtre à air est très simple à faire soi-même et ne nécessite aucun outillage spécifique. Il suffit de soulever le capot et vous trouverez le boîtier réceptacle du filtre à air en haut du compartiment moteur. Pour l’ouvrir, il suffit d’ouvrir les clips qui maintiennent le couvercle, ou bien de desserrer quelques vis, et vous verrez alors le filtre en question, certainement bien noirci. À noter qu’il est souvent fabriqué à partir d’un papier spécial qui ne restreint pas le flux d’air vers le système de carburant, mais qui parvient en même temps à retenir les impuretés. Retirez le filtre à air sale et remplacez-le simplement par un neuf et propre.

Filtre à air
Filtre à air

 

Le filtre à carburant

Outre le filtre à air, les moteurs à combustion (essence comme diesel) fonctionnent également avec un filtre à carburant. En fait, le carburant utilisé pour alimenter le moteur doit être exempt de saletés. En Europe occidentale la qualité des carburants est règlementée et contrôlée. Néanmoins, vous ne pouvez jamais exclure complètement la possibilité que des particules de saleté ou de l’eau pénètrent dans votre réservoir. Là encore, cela entraînerait une usure, par exemple en obstruant les très petits trous du système de traitement du carburant. En même temps, l’eau pourrait provoquer une corrosion qui, dans le pire des cas, finirait par paralyser complètement le moteur.

C’est donc là que le filtre à carburant entre en jeu. L’essentiel est qu’il élimine la saleté et l’eau du carburant. Il contribue ainsi de manière importante à la sécurité de fonctionnement de votre moteur.

Filtre à carburant
Filtre à carburant

Le filtre à huile

Maintenant, vous connaissez déjà deux filtres avec lesquels votre moteur fonctionne : le filtre à air et le filtre à carburant. Quoi, vous n’en avez toujours pas assez ? Bien, alors nous allons en ajouter un autre: le filtre à huile.

Pour fonctionner de manière optimale, votre moteur doit être bien lubrifié avec une huile moteur de première qualité joue un rôle important qui doit être d’une propreté absolue.

Filtre à huile
Filtre à huile

Mais, pendant le processus de combustion, des particules de saleté, de la suie ou des résidus de combustion peuvent pénétrer dans l’huile. Cela ne le rend pas seulement sale, mais l’épaissit aussi. Une alimentation correcte du moteur en huile devient alors plus possible et la consommation de carburant augmente.

Heureusement, il y a le filtre à huile. Il garantit donc une huile propre et des performances moteur impeccables. En outre, le filtre à huile permet également d’éviter des réparations coûteuses.

Avec ces quatre systèmes de filtration, votre voiture est équipée de manière optimale. Vous êtes alimenté en air frais et pouvez respirer librement. Votre moteur est également poussé au maximum de ses performances grâce à un air pur, un carburant performant et une huile purifiée !

Quand changer les filtres de la voiture ?

Lors du remplacement des filtres, vous devez tenir compte des conditions de conduite et du type de filtre. Vous trouverez des informations plus détaillées directement dans le manuel du véhicule.

En moyenne, les intervalles de remplacement des filtres sont les suivants :

  • Filtre à air du moteur : tous les 25 000 km ;
  • Filtre à air de l’habitacle : 15 000/25 000 km ; ou après 6 000/7 000 km dans les régions très sablonneuses.
  • Filtre à huile : tous les 12 mois ou tous les 10 000/15 000 km. Il est remplacé en même temps que la vidange d’huile moteur ;
  • Filtre à carburant : tous les 45 000/55 000 KM.

 

Huile moteur : comment la choisir et pourquoi la changer

L’importance des huiles moteur et huiles de boite de vitesses

Commençons par dire que cet article a pour intention de clarifier tous vos doutes sur les différences entre une huile moteur et une huile de boite de vitesses et vous apprendre également à choisir le bon produit pour votre véhicule.

Trop de conducteurs se demandent quelle est la meilleure huile pour leur voiture, celle qui répond aux spécifications du constructeur ou encore celle qui a la bonne viscosité. Ce sont là, des questions très importantes pour le bon entretien d’un véhicule et pour cette raison, nous voulons partager avec vous les informations essentielles sur ce sujet qui très souvent sème de la confusion à la fois chez les automobilistes comme chez les experts en mécanique.

Partie 1 : Les huiles moteur

Qu’est-ce qu’une huile moteur ?

L’huile moteur, également connue sous le nom de lubrifiant ou d’huile de lubrification, est un liquide qui est utilisé pour les moteurs à combustion interne, qu’ils soient diesel, à essence, au gaz naturel, au GPL ou hybrides.

Il est constitué d’une base minérale ou synthétique à laquelle on ajoute une série d’additifs (moins de 30 %) pour lui conférer des propriétés et des caractéristiques qui le rendent adapté à des applications spécifiques. Les additifs réduisent la formation de saletés, diminuent la friction et la consommation, font varier la viscosité et inhibent l’oxydation.

À quoi sert l’huile de moteur ?

L’huile moteur est un produit utilisé pour l’entretien des véhicules et pour la vidange. Sans huile, un moteur ne pourrait pas fonctionner et se gripperait au bout de quelques kilomètres. Aussi, avec une huile inappropriée, le moteur pourrait subir des dommages irréversibles.

Un lubrifiant moteur a une fonction apparemment très simple, à savoir créer un film permanent (une fine couche) entre toutes les pièces mobiles du moteur (piston-cylindre, coussinet-arbre d’entraînement, etc.) pour éviter le contact direct entre les surfaces métalliques.

Pour vous donner une image, pensez à un piston qui se déplacerait à l’intérieur de son cylindre : si les segments du piston (plus communément appelés  » joints de piston « ) entrent en contact direct avec la chemise de cylindre, ce dernier serait rayé et bloqué, et ne pourrait plus poursuivre sa course.

L’huile moteur empêche le contact entre les segments de piston et la chemise du cylindre, ce qui permet au piston de fonctionner en douceur. Mais ce n’est pas tout. En effet, l’huile moteur ne sert pas seulement à lubrifier, mais aussi à refroidir les surfaces métalliques en retirant une petite partie de la chaleur excédentaire produite par la combustion et en la transférant au liquide de refroidissement.

Quelle est la viscosité d’une huile moteur ?

Sur tous les emballages d’huile moteur, vous trouverez des codes tels que : 0W30, 5W30, 5W40 10W40, 15W40, 15W50, etc, pour ne citer que les plus courants.  Ce sont les indications de la viscosité à froid et à chaud. C’est l’une des propriétés les plus importantes que vous devez connaître pour choisir la bonne huile.

La viscosité représente la résistance d’un fluide à l’écoulement. Si une huile est plus visqueuse qu’une autre, cela signifie qu’elle rencontrera plus de résistance au mouvement, c’est-à-dire qu’elle aura plus de mal à se déplacer, à circuler.

Vous comprenez maintenant que la viscosité est une propriété très importante pour les huiles moteur. Sa signalétique est toujours indiquée sur l’emballage par une paire de chiffres :

  • Un premier chiffre associé à la lettre W (winter=hiver) qui indique la viscosité de l’huile à froid ;
  • Un second nombre indique la viscosité à chaud ;

Les normes des huiles moteurs : SAE, ACEA et API

Les fabricants d’huiles moteur indiquent toujours 3 normes sur leur flacon. À savoir : SAE, ACEA et API. Voyons à quoi correspond ces acronymes.

Norme huile moteur SAE

La norme SAE dont l’acronyme signifie en anglais « Society of Automotive Engineers » informe sur la viscosité du lubrifiant à haute et basse température, par exemple 10W40, 5W30.

Norme huile moteur ACEA

La norme d’huile moteur ACEA dont l’acronyme signifie en français « Association des Constructeurs Européens Automobile » sert à informer sur la qualité des lubrifiants selon une échelle de un à cinq.

Norme huile moteur API

Il s’agit là d’une norme américaine dont l’acronyme se traduit par American Petroleum Institute. Veillez à ce que la première lettre corresponde au carburant (S= essence, C=gazole), puis choisissez une deuxième lettre au moins égale ou plus éloignée dans l’alphabet que celle indiquée dans votre carnet d’entretien.

D’autres types d’information existent. C’est par exemple le cas de l’huile moteur Renault 5W30 C4 pour véhicules équipé de FAP (filtre à particule).  On peut aussi retrouver des normes qui sont spécifiquement liées aux constructeurs automobiles. Par exemple BMW a introduit la spécification BMW 5W30 Longlife 4 et Volkswagen, la 5W30 507.00.

Le plus simple pour vous y retrouver est encore de consulter le carnet d’entretien du véhicule ou tout simplement de faire confiance à votre mécanicien lors de la vidange moteur par exemple.

Partie 2 : Les huiles de boîte de vitesses manuelles et boîte de vitesses automatique

Une huile de boîte de vitesses manuelles ou boîte automatique est utilisée pour lubrifier les composants de la transmission d’une voiture afin d’obtenir des performances optimales.

Son rôle fondamental sert à garantir un passage facile et fluide des rapports et surtout à éviter des frictions qui endommageraient irréversiblement les pièces mécaniques. Retenons ici que l’huile de boîte de vitesses manuelle et boîte de vitesses auto va permettre que les pignons soient correctement graissés.

À quoi sert une huile de boîte de vitesses ?

Si la fonction première du liquide de boîte de vitesses est de lubrifier les différentes parties de la transmission, il a également d’autres utilités :

  • Nettoyage et protection des surfaces métalliques contre l’usure ;
  • Amélioration de la fonction de refroidissement et réduction des températures moteur ;
  • Augmentation de la vitesse de rotation moteur et augmentation de la plage de température sur les pièces du système de transmission.

Comment choisir l’huile de transmission ?

La première chose à savoir est de choisir son lubrifiant de transmission en fonction du type de boîte de vitesses : automatique ou manuelle. Chaque huile est en fait adaptée à un type de système de transmission. Encore une fois, un bon réflexe pour savoir quelle huile de transmission utilisée est de se référer au carnet d’entretien de sa voiture ou simplement de demander conseil à son garagiste

Quelles sont les huiles de transmission les plus utilisées ?

Les huiles de boîte de vitesses manuelle les plus utilisées :

  • Huile de boîte manuelle 75W80 ;
  • Huile de boîte de vitesses manuelle 75W90 ;

Les huiles de boîte de vitesses automatique les plus utilisées :

  • ATF Dexron 3 ;
  • ATF Dexron 6 ;

Quand changer l’huile d’une boîte de vitesses manuelle et automatique ?

L’huile de transmission se change moins souvent que l’huile moteur. La vidange d’une boite manuelle est conseillée tous les 200 000 km et celle d’une boîte automatique tous les 60 000 km environ.

Toutefois, le premier signe qui doit vous alerter du moment de faire la vidange de boîte est bien sûr la difficulté à passer les rapports ! Attention, on pense souvent à changer d’huile moteur et plus rarement l’huile de transmission !