Pannes auto, il y a des signes qui ne trompent pas !

Pannes auto, il y a des signes qui ne trompent pas !

Votre véhicule peut rencontrer quelques soucis de fonctionnement, certains indicateurs vous alertent sur les pannes prévisibles et non prévisibles, dans cet article nous vous aidons à les décrypter.

Quand le tableau de bord vous donne des signaux !

Le voyant moteur : ce voyant moteur orange prouve que des tests sont effectués au démarrage. Si vous remarquez qu’il reste allumé ou clignote, votre moteur rencontre quelques difficultés. Vous pouvez être confronté à un incident d’allumage, d’injection, défaillance du système anti-pollution ou bien même une surchauffe du pot catalytique. Il s’agit d’un voyant à prendre très au sérieux car il engendrera des brides moteur. En effet, l’ordinateur central ralentira les tours/min du moteur dans le but de lui éviter une surchauffe et une casse. La puissance et la vitesse seront contrôlées, il ne sera pas rare de ressentir une décélération même en pleine conduite. Un mécanicien pourra vous guider sur l’entretien ou le remplacement des filtres ( air, huile) et injecteurs après avoir branché l’outil de diagnostic.

Le voyant de l’huile moteur : il s’agit d’un voyant rouge prouvant l’urgence de la panne. Il faudra rapidement immobiliser le véhicule car la pression d’huile est insuffisante pour lubrifier les pièces composant le moteur. Une surchauffe serait alors fatale. Plusieurs composants peuvent être défectueux qu’il sera de rigueur de contrôler :

  • Le capteur de pression
  • La pompe à huile
  • Les durites
  • Le bouchon de vidange
  • Le filtre à huile
  • Le turbo

Le voyant de liquide de refroidissement : c’est le signe que votre moteur souffre et surchauffe par manque de liquide le plus souvent ou par une fuite. Vous pouvez décompresser votre moteur en allumant votre chauffage et libérer ainsi  l’excès de chaleur. Le plus rapidement, vérifiez la présence du liquide de refroidissement et ajustez son niveau. Malgré une quantité suffisante, ce voyant vous averti d’un dysfonctionnement de la pompe à eau ou du radiateur.

Certaines sensations de conduite peuvent vous avertir !

l’embrayage patine

Un embrayage défaillant est fréquent à partir de 150 000 kms tout en sachant que certains embrayages selon les marques constructeurs peuvent tenir plus longtemps.

N’hésitez pas à lire notre article sur le sujet :

l’embrayage quand le changer ? 

Un embrayage patine, grippe ou est bruyant. C’est sans aucune pression inutile que vous le conserverez tout comme avec une conduite douce et sans forcer sur les rapports. Prévoyez le changement du kit embrayage et volant moteur si besoin.

 

Le freinage grince

Lors du freinage, vous êtes gênés par des crissements métalliques, c’est le signe que vos plaquettes de frein sont bien usées !

Attention, une usure excessive des plaquettes de frein entrainera une déformation des disques de frein qui une fois détériorés abimeront vos nouvelles plaquettes. Ayez le bon réflexe en procédant à des freinages doux sur les premiers kilomètres avec vos plaquettes de frein neuves.

SUIVEZ LE GUIDE DU FREINAGE SUR PARAUTO LE BLOG

Difficultés au démarrage

C’est bien un problème qui peut être le symptôme de différentes défaillances de l’équipement électrique du véhicule ! Démarreur fatigué, défaillance de l’alternateur , batterie qui charge pas ou plus tout comme une mauvaise circulation du carburant peut empêcher le démarrage. Des sensations de broutement au démarrage, des bougies d’allumage encrassées, des câblages et bobine d’allumage usés peuvent être la cause. Avant tout, pensez à vérifier la qualité de votre filtre à air et filtre à carburant.

Pour en savoir plus sur les pannes liées au démarrage

 

Quand la voiture fume du pot d’échappement

Selon la couleur de la fumée, véritable indice de gravité , on peut définir les pannes et les pièces auto de l’échappement  qui nécessitent d’être vérifiées !

La fumée blanche : normale et habituelle sur les véhicules peu utilisés et en hiver, il s’agit avant tout d’un phénomène de condensation. Vérifiez régulièrement l’état de votre pot d’échappement et la quantité de liquide de refroidissement est à surveiller. Si ce dernier est en quantité insuffisante,  le joint de culasse commence à rendre l’âme et la couleur va finir par virer au bleuté !

La fumée est bleue : lorsque la fumée blanche d’usage vire au bleu, comme dit plus haut, pensez à changer le joint de culasse ! Son remplacement est inévitable et sauvera le moteur de la voiture. Une teinte bleue discrète annonce des queues de soupape ou la segmentation en fin de vie.

La fumée noire : sur la carte de la pollution, votre véhicule a tout faux, mais ne ruine pas vos espoirs de le conduire encore longtemps. Tournez vous vers la vanne EGR qu’il faudra entretenir, nettoyer ou changer. Un contrôle du carburateur est souhaitable si l’arrivée de carburant est excessive.

échappement pièces auto
Lire notre article concernant l’échappement et ses pièces auto, fonctionnement et entretien

 

source article : https://www.linternaute.com/auto/entretien/1416848-pannes-comment-voir-les-signes-qui-ne-trompent-pas